Les agences mises à l’amende

La Fashion Week vient de se terminer sur Paris, vous pouvez tous reprendre une activité normale. Sauf peut être les agences de mannequin. L’Autorité de la concurrence a condamné 37 agences, ainsi que leur principal syndicat, à payer des amendes pour entente sur la tarification des prestations de leurs mannequins.

Cette semaine, je vous propose de vous éclairer sur l’affaire et d’aller un peu plus loin que la presse sur le sujet.

◊◊◊

Des agences + un syndicat = un tarif pour une prestation

Le mannequinat ne se résume pas qu’à la fashion week. Un mannequin peut effectuer une multitude de jobs dans la mesure où son profil correspond : mannequin cabine, showroom, lookbook, campagne, publicité, silhouette … Chaque prestation a son tarif horaire auquel s’ajoute parfois des droits à l’image, négociés en fonction de la durée et du support utilisé.

Pas si simple hein ? Et non, et c’est pour cela que le Synam aide énormément ! C’est le principal syndicat national des agences de mannequin en France, il se compose d’une cinquantaine d’agences à ce jour. Il sert de lien entre les bookeurs des agences et les renseigne sur les nouveautés du secteur. Côté client, il informe sur les tarifs des prestations. Mais surtout, il défend les intérêts de la profession contre les abus.

Depuis une dizaine d’années, le Synam diffuse des grilles tarifaires pour simplifier le process. Ces grilles fixent non seulement les taux horaires minimum des mannequins, mais aussi le prix total facturé par l’agence en fonction de la prestation.

Les limites du système

En plus de donner les minimas, cette grille classe également les tarifs en fonction de l’expérience des mannequins:

• T7: New face, débutante sans expérience
• T8: Mannequin qui commence à travailler régulièrement
• T9: Mannequin professionnel avec des références clients notables
• T10: Mannequin professionnel avec des références clients de prestige
• Au delà du T10, mannequin de compéte, le top model

Problème : il y a parfois certains abus. Certains mannequins ont une expérience et un parcours professionnel qui mérite un T10, mais sont négociés en T7. Dans ce cas, l’agence et le mannequin sont perdants car leurs chiffres d’affaire respectifs s’en retrouves impacté. Mais le mannequin a un statut précaire, sans salaire fixe en fin de mois. Il peut se retrouver le grand perdant de la négociation.

Pourquoi ces abus ?

C’est la crise, notre milieu professionnel est en mutation depuis quelques années et les tarifs ne sont plus ceux négociés il y a 20 ans. Certaines agences ont vu leurs revenus nettement chuter et sont aujourd’hui en difficulté. Elles ont donc essayé de tirer profits du système de grille tarifaires pour se protéger. Mais se protéger de quoi ?

Certains clients ne veulent plus passer par agence car les prix sont trop élevés. En parallèle les fausses agences sans numéro de licence se multiplient et cassent les prix du marché pour faire leur place.

A celà s’ajoute la digitalisation des supports avec l’avènement des réseaux sociaux et d’internet. On assiste à la naissance de nouveaux tarifs pour les droits d’image, beaucoup moins lucratifs que sur les médias traditionnels (campagnes digitales web et réseaux sociaux).

Une nouvelle concurrence a également fait son apparition avec la notoriété croissante des influenceurs : youtubeurs, bloggeurs et intragrameurs. Ils sont de plus en plus présents sur les campagnes de marques.

Enfin, la société est de plus en plus égocentrique. Les émissions de télé réalité participent à ce carnage en proposant des shootings, contrats en agence et campagnes à des candidats qui n’ont pas forcément le profil.

Le mannequinat devient accessible – en apparence – à tous . On assiste à une recrudescence de modèles photos très amateurs, qui proposent leurs services aux marques pour des tarifs dérisoires.

Quelles conséquences ces sanctions peuvent-elle engendrer?

Pour les agences cette remise en question du système va peut être permettre de remettre les pendules à l’heure. Mais je reste sceptique… Pour les mannequins, en revanche, ce n’est pas forcément positif. Les clients peuvent en profiter pour négocier un peu plus les tarifs, qui sont déjà en chute libre depuis une vingtaine d’année. Exercer le métier de mannequin à plein temps va donc peut être devenir de plus en plus difficile pour certains d’entre nous.

◊◊◊

Il y aura des articles à venir sur les avantages et difficultés du travail en agence ainsi que sur la situation des mannequins en France. Trailer de folie non? A bientôt sur le blog!

Auteur : Aly

Mannequin, community manager, apprentie blogueuse

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s