Model story #3 – Ce qu’il faut savoir pour réaliser un bon test photo

Hello,

Cette fois la presse n’en a pas parlé et l’information a été partagée essentiellement par les acteurs du milieu. Une procédure est en cours concernant l’arrestation du photographe Salim Berrada pour escroqueries, agressions sexuelles et viols lors de ses tests photo. Ces accusations sont graves et malheureusement véridiques. J’ai donc voulu écrire un article pour vous expliquer ce qu’est un test photo et comment éviter une mauvaise expérience.

◊◊◊
Qu’est ce qu’un test  ?

Un test est une séance photo ou vidéo, organisée par une agence ou en collaboration avec un photographe. Comme son nom l’indique, le shooting sert à tester le mannequin sur un thème défini, en situation professionnelle. Pour les new face ( définition dans le lexique ) le test crée la matière première du book. Pour les mannequins confirmés, il permet de renouveler le book ou d’y ajouter de nouvelles facettes.

Les tests en agence sont en général payants, entre 150€ et 600€ pour les projets les plus ambitieux et prestigieux. Plus l’équipe est importante, plus le prix est élevé. Et oui, il faut rémunérer tout le monde : le photographe, le maquilleur, le coiffeur, le styliste, le studio, l’assistant, la voisine… Mais je m’égare ! L’agence avance ces frais qui seront déduis par la suite des contrats remportés par le mannequin. Hors agence, vous pouvez demander leurs tarifs aux photographes ou proposer de fonctionner en collaboration.

◊◊◊
Le nu et les images en petite culotte ne sont pas obligatoires !

Lorsque vous commencez à faire des tests, surtout en équipe réduite, vous apportez vos propres tenues. Généralement, 4 à 8 images seront retenues pour le book. Ces images se composent souvent d’au moins:

  • 1 portrait et 1 look naturel
  • 1 look et 1 portrait plus pointus, avec un make up et une coiffure plus travaillés
  • la séance peut éventuellement se finir avec quelques looks lingerie

Autant être à l’aise avec l’exercice, si vous ne sentez pas le photographe et que vous n’êtes pas en confiance, vous êtes libre de garder vos vêtements !

Ne soyez pas naïfs, beaucoup de photographes aiment déshabiller leurs modèles au fur et à mesure de la séance. Un petit focus s’impose donc sur la partie lingerie. Non, une séance en culotte ne se résume pas à des photos de chagasse dans des poses suggestives. Certes, il y a un langage corporel à adopter pour l’esthétisme de la photo. Mais les séances cagoles ou métrosexuel, qui appellent les likes sur les réseaux sociaux proportionnellement aux centimètres de peau dévoilés, n’amènent pas forcément des jobs.

Enfin, si vous êtes très à l’aise avec votre corps, vous pouvez accepter les images de nu. Mais rappelez vous que dans le nu, la seule chose à vendre c’est votre corps. Attention, je n’ai pas dit de vous prostituer, hein ! Je m’explique : les portraits montrent votre savoir faire beauté, les looks sont utilisés pour la mode ou le prêt à porter, les petites culottes pour la lingerie et le nu peut être photographié pour de la cosmétique .

Soyons honnête, le nu relève quand même essentiellement du domaine de la photographie d’art. Les nus artistiques peuvent être sublimes, ou un peu provocateurs dans un esprit porno-chic ( tendance d’images sexy initiées dans la mode par Carine Roitfled ). Mais comme en lingerie, la limite entre l’art et le vulgaire peut être mince. Donc j’insiste, si vous n’êtes pas à l’aise avec le photographe ou avec le thème, ne le faites pas. Mieux vaut refuser certaines images que d’avoir des regrets par la suite.

◊◊◊
Quelques petits tips pour un test

Si vous n’avez pas d’équipe de maquilleurs coiffeurs, privilégiez une mise en beauté simple, que vous avez l’habitude de faire. De même pour le stylisme. Vous pouvez vous inspirer des magazines, d’Instagram ou des publicités puis, essayer de reproduire les looks proposés. Clin d’oeil, l’imprimé panthère n’est pas un basique pour tout le monde.

Vous pouvez aller en magasin et acheter 1 à 2 looks puis rendre les articles ensuite, dans la mesure où vous ne les avez pas abimés et que les étiquettes sont toujours dessus. En général, les boutiques n’aiment pas trop cette méthode et peuvent refuser de vous reprendre les looks. Donc ne vous emballez pas sur les dépenses et attention aux traces de fond de teint et de déo !

En lingerie, privilégiez les ensembles unis et basiques. Les marques pourront plus facilement s’identifier aux images de votre book pour vous imaginer dans leurs campagnes. De même, inspirez vous des poses que les mannequins font sur les publicités des marques que vous aimez pour éviter de tomber dans le vulgaire, sauf si bien sûr vous voulez affoler des phéromones. Ce choix vous appartient.

Enfin, si vous adorez le travail d’un photographe ou d’une marque, n’oubliez pas que vous restez le seul maître de votre corps et de votre image. Restez prudents et n’acceptez pas de faire des images si vous n’êtes pas à l’aise avec le sujet ou avec l’ambiance. De même lorsque votre agence vous propose un test, si vous trouvez que les images du photographe sont trop déshabillées ou osées pour vous, vous pouvez refuser. Les bookeurs ne vous en tiendront pas rigueur.

◊◊◊
model-story-3-collage
Images: gauche backstage campagne Lippy bag, droite backstage avec l'équipe Place Cliché 
◊◊◊
La semaine prochaine, nous aborderons un thème plus léger avec un article manucure et une idée de cadeau de Noël pour les femmes et les hommes qui aiment le top coat !

 

Publié par

Mannequin, community manager, apprentie blogueuse

2 commentaires sur « Model story #3 – Ce qu’il faut savoir pour réaliser un bon test photo »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s