Aly au pays du mannequinat

C’est bien joli de partager des trucs et astuces de mannequin, mais vous ne me connaissez pas tous. Voilà donc mon histoire, mon parcours plutôt atypique et pourquoi ce blog existe.

◊◊◊

Des débuts hésitants

L’histoire commence par la séance photo d’une jeune étudiante, qui va bouleverser sa vie et tracer peu à peu sa légende personnelle et professionnelle.

A 19 ans, j’ai fait mes premiers pas devant l’objectif pour prendre confiance en moi. J’ai croisé le chemin de Jana Hernette sur Myspace, qui m’a repérée et m’a offert la chance de signer avec une première agence.

A l’époque, à cause d’une acné importante, je n’y croyais pas vraiment… La mode n’était clairement pas mon univers. Difficile de trouver des vêtements à ma taille du haut de mon mètre quatre vingt un. Je me sentais à l’aise exclusivement en jean basket et je me cachais derrière une bonne couche de maquillage.  Mais il m’arrivait de plus en plus de me déguiser en fille.

De plus, les directeurs de casting n’étaient pas tous très encourageants. « Vous faites de la danse vous non ? Ah oui ok… avec des cuisses pareilles, être mannequin, il faut oublier jeune fille … » Dominique-Damien Réhel. J’ai donc privilégié mes études et commencé le mannequinat en hobby, avec quelques contrats à droite à gauche pendant les vacances scolaires.

La naissance d’une passion et d’une vocation

Pendant mes deux années de BTS CE (communication des entreprises), le milieu de la mode et de la beauté a commencé à m’interpeller et à me passionner. Si bien que j’ai poursuivi mes études à Mod’Art en formation mode et business.

En parallèle, je décrochais des contrats de plus en plus alléchants avec les agences. On ne va pas se mentir, pour une fille, même un peu garçon manqué, se faire chouchouter, maquiller, coiffer et relooker c’est le pied ! Je devenais une autre sur les sets et je formais mon œil et ma personnalité en appliquant les conseils des pros. Comme ceux de Gabriela, une bookeuse de chez Idole qui m’a appris à adopter un maquillage naturel pour me présenter.

Après un stage de 4mois chez City Models en tant qu’assistante bookeuse, Master 1 en poche, j’ai donc décidé de tenter ma chance à plein temps. J’ai pris un temps partiel dans une boutique et j’ai commencé à courir les castings. C’est là que j’ai rencontré Audrey, qui m’a parlé d’Elégance Models à Hong Kong.

Des voyages et de nouvelles expériences

Un jour un mannequin m’a dit : »Nul n’est prophète en son pays ». J’ai donc contacté la directrice de l’agence. J’ai signé pour 3 mois, qui furent renouvelés grâce à l’enchainement des jobs.

Ce voyage a été une révélation. Au niveau du mannequinat, puisque j’ai pu travailler pour des marques plus connues comme Calvin Klein, Hugo Boss, Etam, Kookaï … Mais aussi d’un point de vue personnel. Perdue dans cette jungle urbaine et cette culture dépaysante, j’en suis ressortie grandie.

Après être rentrée en France, j’ai continué mon chemin à Barcelone. Ce fut la douche froide malgré la signature chez Fleming Models. Une fois de plus j’ai été confrontée à mon physique, jugé bien souvent trop pulpeux et à mes doutes qui me destabilisaient au moment de valider mes options.

Après cet épisode Espagnol, je suis rentrée en France. J’ai recontacté mes agences pour me remettre au charbon. Une fois encore je me suis heurtée à de nouvelles critiques : « Ecoute Aly, tu es très bien mais faut vraiment travailler ta culotte de cheval, sinon on ne pourra pas te faire bosser « .

Ok on va bosser ! Inscription à la salle de sport, régime à nouveau… Ce n’était pas mon premier, j’ai fait des trucs débiles comme manger une soupe et boire du thé avant de dormir pour perdre. J’ai eu également une période avec des troubles du comportement alimentaire. Mais cette fois j’ai voulu jouer le jeu intelligemment en allant voir un diététicien et un préparateur physique.

Mais ça n’a pas repris pour autant. Je me suis trouvé des excuses comme mon âge (25 ans) et mon physique et j’ai repris mes études. J’ai souvent remarqué que lorsque je lâchais prise le boulot reprenait. Le premier semestre à peine entamé, je confirmais des castings avec DDP et le site en ligne des Galeries Lafayette. Il y aurait donc un marché pour moi dans mon pays.

Accrochez vos ceintures, une dernière zone de turbulences avant de passer en mode vitesse lumière

La réponse est oui ! Il y a un marché pour moi en France et c’est celui de la lingerie par ce que j’ai des boobs et des fesses ! Comme quoi être généreuse peut avoir du bon. Même si ma taille me permet aussi de décrocher du prêt à porter. Et que je fais également du détail depuis 2017.

Après 1 année d’études en M2 Communication et Publicité à l’INSEC et 6 mois de stage chez Publicis Consultant, il a fallu une nouvelle fois relancer la machine. Ce sont de nouvelles rencontres entre autre qui m’ont offert du kérosène pour refaire le plein et redécoller.

Patience, reprise en main pour gainer le body et retour de la confiance petit à petit. Je continue de bosser et d’avancer dans ce milieu particulier mais attachant.

Morale de cette histoire

Aujourd’hui j’ai fait le tri dans mes agences et dans mes relations toxiques. Celles qui ne me faisaient pas travailler ou qui m’ont mis des bêtises dans la tête, je les ai quittées. Inutile de multiplier les mandats de représentation si c’est pour faire de la figuration sur un tableau de chasse.

La confiance est la clé. On a beau vous critiquer en casting et en dehors, il n’y a pas de coup de chance lié au hasard. Si vous signez en agence et que vous arrivez à décrocher dans les 6 mois au moins 1 contrat, c’est que vous êtes surement fait pour ce métier. Et ça ne vaut pas que pour les mannequins. Ignorez les critiques qui ne sont pas constructives, le principal : savoir qui vous êtes et être bien dans vos baskets!

Il faut s’accrocher, ce métier ressemble à de l’intérim. Il y a des périodes de creux qui peuvent se prolonger. La patience et un travail régulier aident à ne rien lâcher et à remonter la pente. On est tous confrontés au creux de la vague, on sert les dents puis on tient le cap. La vie est comme ça, elle fini toujours par repartir à un moment ou un autre!

Les rencontres sont importantes. Ici je vous ai parlé de 2 personnes clé : Jana Hernette ma scout et Audrey, un des rares mannequins que je peux appeler mon amie. Dans ce métier comme dans les autres, il y a des manipulateurs, des égos surdimensionnés et des envieux. Mais l’expérience vous apprendra à apprécier les personnes qui ont cette lumière intérieure qui vous porte et vous apprend beaucoup. J’espère leurs rendre ce qu’elles m’apportent.

Enfin le mannequinat ne se limite pas à faire une taille 34. Je l’ai cru aussi à tord à mes débuts. J’avais d’ailleurs participé à l’émission toute une histoire pour en parler, mais l’orientation médiatique de l’émission n’avait pas transmit mon message comme je le souhaitais. Le blog est né entre autre de cette expérience, un espace de liberté pour délivrer mes messages.

Mon idéal aujourd’hui se situe entre la sculpture des mannequins Victoria Secret et le naturel pulpeux des tops des années 90. Ce serait vous mentir si je vous disais que je ne fais pas attention à ce que je mange et que je ne fais pas de sport pour entretenir mes mensurations. Ça fait parti du jeu et du métier. Le tout est de trouver son équilibre physique et mental pour profiter tout en prenant soin de soi et de son corps.

◊◊◊

Voilà mon message et voilà pourquoi ce blog existe. Mannequin ou non, on a tous une lumière dont on doit prendre soin et des moments de doutes. Si mes trucs et astuces peuvent vous aider à vous sentir bien et qu’ils parlent à votre lumière intérieure, c’est que ce projet marche. Et si les sujets d’actualité vous aide à vous développer pour mieux comprendre et appréhender le milieu, vous êtes les bienvenus !

Auteur : Aly

Mannequin, community manager, apprentie blogueuse

8 commentaires

  1. bravo ma belle, l’important est toujours de croire en son destin!! (et surtout le prendre en main…..) tu peux en etre fière!! (et tes parents aussi, d’avoir une fille volontaire comme toi….) bonne fin d’année!!
    bises de cousine Monique

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s