Model Story #7 – Instagram, une plateforme sociale qui challenge le métier

Hello,

Le saviez vous ? Instagram affirme avoir doublé son nombre d’annonceurs actifs en 6 mois, passant de 500 000 à 1 million. La plateforme sociale photo et vidéo gagne de plus en plus le cœur des français, il sont désormais 14 % des internautes à être actifs sur le réseau contre 61 % sur Facebook (étude Kantar TNS, Oct. 2016).

Ces informations sont intéressantes, mais concrètement, que signifient ces changements ? Ces paramètres ont-ils un impact direct sur le métier ? C’est ce que j’ai tenté de découvrir…

◊◊◊
Des nouvelles stratégies pour les marques avec Instagram

Pour commencer, le fait que les annonceurs soient de plus en plus actifs sur Instagram a créé un besoin. Ils doivent imaginer du contenu efficace pour se développer, gagner des followers et éventuellement conquérir de nouveaux clients. Pour cela, ils postent maintenant leurs campagnes et commencent même à créer des petites histoires dédiées au média.

Mais cela à un coût. Une campagne sur les réseaux sociaux, revient à payer un montant plus important en droits à l’image. Pour contourner ces coûts, certaines marques proposent donc aux utilisateurs de leurs céder ces droits gratuitement, afin de reposter ou d’utiliser leurs photos ou vidéos à leur guise. Une technique marketing qui valorise les individus et permet d’alimenter leurs comptes.

Les marques se tournent également vers de nouveaux profils : les influenceurs. Ces YouTubeurs, Intagrameurs ou Blogueurs soignent leurs réseaux sociaux. Ils ont en général un bon nombre de followers fidèles et avec lesquels ils interagissent. Ils sont des cibles privilégiées car ils offrent une forte notoriété assistée. En effet, une marque publiée sur le profil d’un influenceur gagne en visibilité, mais aussi parfois en crédibilité si ce dernier la recommande.

Enfin, les enseignes créent également des partenariats pour associer leurs images à certains profils ciblés (influenceurs ou célébrité), à qui elles cèdent le contrôle leurs comptes Instagram le temps d’une journée. De belles opérations markéting qui nous montrent l’influence grandissante de cette nouvelle plateforme.

◊◊◊
La réaction de certaines agences de mannequins

Les agences commencent s’intéresser à ces nouveaux enjeux. D’une part en négociant les tarifs des droits à l’image mais aussi en épaulant certains mannequins sur le réseau social. En effet, certaines agences leurs achètent des followers ou des likes. D’autres leurs demandent carrément d’investir jusqu’à 1 500 € par mois pour faire grossir leurs comptes.

Je tiens ces informations d’une enquête réalisée auprès de mon réseau. Mais rassurez vous, ces achats se font encore très rares en agence. De plus, ils ont une faille, ces aides achetées sont facilement détectables par les plus observateurs d’entre nous. Mais pour le moment peu de personnes le remarquent, et encore moins les annonceurs.

En effet, il arrive que, pour finaliser un casting, les marques choisissent le mannequin en fonction de son nombre de followers. Un triste constat pour ceux qui restent authentiques sur leurs comptes et ne se servent pas de logiciels pour les aider. Mais également pour ceux qui ne maitrisent ou ne s’intéressent pas à Instagram et qui pourtant, ont un profil tout aussi méritant.

Enfin, certaines agences commencent à demander l’adresse des comptes pour les envoyer aux clients si besoin. Certaines les laissent même apparaître sur leurs sites, juste après les books et les polaroïds. Mais ces observations ne concernent pas seulement les mannequins : photographes, maquilleurs, coiffeurs, stylistes, … sont aussi de plus en plus concernés par ces phénomènes.

◊◊◊
Les mannequins sur Instagram

Mais revenons en au mannequinat. Il me semble que ces nouveaux enjeux poussent les mannequins à soigner de plus en plus leur image sur le média social. Comme je vous l’ai dit plus haut, j’ai mené une petite enquête auprès de mon réseau pour me faire une idée de l’influence d’Instagram sur notre métier. J’en profite pour remercier les 75 personnes qui ont participé et celles avec lesquels j’ai pu échanger en privé.

Les résultats sont les suivants. Ils sont quasiment tous (98%) inscrits sur la plateforme sociale et 1 tiers d’entre eux ont décidé de faire de leurs profils un outil exclusivement professionnel. Leurs comptes sont en général publiques (92,3%) et la majorité (73%) poste du contenu une à trois fois par semaine. Enfin un peu moins de la moitié (43%) travaillent leurs postes pour faire grandir leurs comptes.

D’une manière générale, je pense pouvoir affirmer que les mannequins ressentent tous plus ou moins « la pression » grandissante de la plateforme sociale. Ce qui les pousse à essayer de comprendre et de maîtriser ce média pour générer de nouveaux contacts (27%).

Instagram peut en effet mener à :

  • travailler sur des éditos (6%)
  • gagner de nouveaux clients (32%)
  • signer avec de nouvelles agences (3%)

D’une manière générale, très peu de mannequins ont acheté des followers et ce, par soucis de crédibilité (44,6%). Ils ne souhaitent pas investir, même si leur agence le leur demande (44,6%).

Il y a donc peut être une lueur d’espoir pour un peu d’authenticité sur ce média. Le marché a beau être influencé, les mannequins en agence n’ont pas vraiment besoin d’Instagram pour travailler. Ils peuvent donc encore faire le choix d’utiliser leurs comptes comme ils le souhaitent.

◊◊◊
Mon parti pris

Je possède un compte professionnel, créé à l’occasion du lancement du blog et sur lequel j’essaye de travailler mes posts. Je ne considère pas tellement Instagram comme une contrainte puisque j’aime capturer certains moments autour de moi, ou mettre en scène certains articles. Je remercie d’ailleurs toutes les personnes qui suivent mon profil. C’est encourageant et plutôt gratifiant.

Mon compte était au début centré sur le blog, mais il est vrai que je poste de plus en plus d’images relatives à mon métier. Pourquoi ? Simplement par ce que je ne compte pas gagner d’argent avec mon nouveau statut d’apprentie blogueuse. Il est vrai également que mes médias pros remportent souvent plus d’engouement que mes posts perso. Ils apportent également de la crédibilité à ma baseline : “truc et astuces d’un mannequin français”.

Je n’ai jamais acheté de followers, mais j’ai essayé de sponsoriser un post. Expérience peu concluante, puisqu’il apparaissait surtout sur les profils de mes followers… J’ai également programmé un logiciel pour distribuer des likes automatiques, ce qui a influencé mon fil d’actualités et de recherches. Après quelques jours, je ne reconnaissais plus mon compte !

Donc pas de #likeforlike ou de #follow4follow ici. Je préfère garder mon libre arbitre et continuer à utiliser l’application pour suivre mon entourage, mais également pour découvrir des images et des profils qui m’intéressent et m’inspirent. Enfin, pour pousser un peu mon profil, j’ai choisi d’agacer certaines personnes avec un nuage d’hashtag. Et oui, je souhaite quand même gagner un peu de visibilité, je l’avoue !

◊◊◊
On se retrouve la semaine prochaine avec un nouveau Tips Beauté spécial capillaire!

Posted by

Mannequin, community manager, apprentie blogueuse

3 thoughts on “Model Story #7 – Instagram, une plateforme sociale qui challenge le métier

    1. Merci Julia, je vais améliorer l’article prochainement, j’ai appris de nouveaux paramètres! Bonne continuation à toi aussi et au plaisir de te recroiser!

Leave a Reply