Model Story #13 – Le prélèvement à la source : une première idée de la situation pour les mannequins en France

Comme pour la majorité des salariés, les contrats des mannequins vont être imputés du prélèvement à la source à partir de janvier 2019. Une information qui semble bien vague étant donné le statut particulier du mannequin en France. J’ai donc mené ma petite enquête pour savoir à quelle sauce nous devrions être mangé.

◊◊◊
Le prélèvement à la source : qu’est ce que c’est ?

A partir de janvier 2019, l’Etat Français a décidé de prélever l’impôt sur le revenu directement sur les fiches de paie des salariés. Comment ? En appliquant un taux d’imposition calculé d’après notre déclaration de revenus de 2017. Où le retrouver ? Il figure sur l’avis d’imposition qui nous a été transmis cet été.

Quels changements sur les salaires ?

Un mannequin en France est considéré comme salarié de l’agence ou des agences qui l’emploient. De ce fait, le prélèvement à la source devrait s’appliquer comme pour les autres salariés. Les castings seront toujours envoyés avec les budgets bruts ou nets.

La différence se fera sur les fiches de paie en fonction du taux d’imposition de chacun. Sauf pour ceux qui ont fait une demande avant le 15 septembre dernier, pour bénéficier d’un taux neutre. En fonction de leur année fiscale, ils devront compléter le montant de leurs impôts en septembre ou seront remboursés.

Comment tout ça va marcher ?

Les taux vont être transmis par l’administration fiscale aux agences via un fichier téléchargeable. Cette règle a été mise en place pour préserver la confidentialité des revenus. Mais aussi celle des fiches d’impositions sur lesquelles figurent des informations qui ne regardent pas les employeurs.

Certaines agences ont demandé aux mannequins de communiquer leurs taux, mais selon la procédure, ce n’est pas au salarié de le faire. Certaines ont également prévu d’envoyer un mail explicatif aux mannequins pour expliquer les nouvelles règles.

Est-ce que le prélèvement à la source s’applique aux droits d’images ?

Non, les droits d’images ne sont pas concernés par le prélèvement à la source. Ils seront à déclarer comme d’habitude en tant que bénéfices non commerciaux (BNC). Malheureusement, cette nouvelle règle d’imposition n’annule pas l’exercice de la déclaration annuelle de revenue.

Du mois d’avril au mois de juin, en fonction du domicile fiscal, il faudra donc compléter la déclaration sur les revenus de 2018. Elle permettra d’ajuster le taux de prélèvement à la source et l’ensemble des montants prélevés depuis janvier. L’impôt sur le droit à l’image sera à payer comme d’habitude en septembre.

Qu’en est-il des revenus perçus à l’étranger ?

Un mannequin peut avoir plusieurs agences dont certaines à l’étranger. Ou partir pendant quelques mois dans une agence étrangère. A la fin de sa période d’expat, il peut choisir de payer l’impôt sur ses revenus en France ou à l’étranger. Quelque soit son choix, ils doit déclarer cette somme.

Ces revenus ne seront pas soumis au prélèvement à la source mais à l’ajustement de paiement de septembre. Je ne rentre pas dans les détails sur cette partie car elle est plutôt complexe. Elle dépend de ce que l’on déclare en France ou dans le pays hôte. Mais je tente de vous éclairer sur le principe de base.

Pour résumer

D’un point de vue pratique, peu de choses devraient changer hormis la forme. Une déclaration annuelle sera toujours demandée chaque année. Il faudra donc continuer de faire nos comptes. L’imposition sur les droits d’images et les revenus perçus à l’étranger seront toujours calculés à l’année et à régler en septembre.

Ce qui devrait changer fondamentalement c’est le montant perçu sur les fiches de paie, sur lequel sera directement prélevé l’impôt sur le revenu. Donc pour chaque contrat, il faudra penser à calculer cette déduction pour avoir de la visibilité sur le mois.

Certaines agences ont prévu de nous faire un point sur la situation par mail. Surveillez donc vos boîtes mail. Mais quoi qu’il arrive, ne leurs communiquez pas de documents justifiant votre taux d’imposition. Vous pouvez leur envoyer votre chiffre, mais c’est l’administration fiscale qui doit leur fournir le justificatif et non les mannequins.

Les points délicats

Pour les mannequins étrangers sous visa de travail, le prélèvement à la source devrait se faire sur un taux neutre. Si j’ai bien compris, il pourra être remboursé si le mannequin choisi de payer cette taxe dans son pays et non à l’Etat Français.

Pour finir, l’Etat prévoit d’ajuster le taux de prélèvement chaque mois en fonction du revenu perçu. Le montant du prélèvement devrait donc varier automatiquement en cours d’année en fonction de l’évolution des revenus.

Or dans le mannequinat, les mois ne se ressemblent pas. Je ne sais pas vraiment comment ces ajustements vont se traduire mais mon conseil : accrochez vous bien, faites vos comptes minutieusement ou trouvez un comptable au plus vite !

Posted by

Mannequin, community manager, apprentie blogueuse

Leave a Reply